CR Café-Discussion du 9 février 2019 organisée au Casino de Villers par Villers au Coeur
Avec Christophe PEREZ, Président de l’Union des Commerçants et Artisans de Villers (UCIA)


Cette réunion s’est tenue dans le restaurant du casino (au RdC) de 10h à 12h.
Tous les sièges du restaurant furent réquisitionnés pour asseoir ~ 80 participants.

Après le rappel des objectifs de l’Association VILLERS AU CŒUR, son Président Jérémie GOSSELIN a donné la parole à l’invité de la réunion, C. PEREZ, Président de l’Union des Commerçants et Artisans de Villers.
Celui-ci a rappelé que son association regroupait presque la moitié des 100 commerçants recensés à Villers, et qu’en dehors de la défense corporative des intérêts de ses membres, dont les artisans, elle organisait d’importantes animations à Villers :
– une animation / exposition de voitures FORD – MUSTANG
– une animation sur 2 jours entiers d’un WE fin septembre de compétitions/démonstration de JET-SKI
– une distribution de roses à la Fête des Mères
– plusieurs tombolas
Il a annoncé pour le printemps 2019 une nouvelle animation (une surprise à venir !).

Redisant toute l’importance que l’UCIA portait à ces animations, il a ensuite lancé le débat avec les participants sur un sujet sensible pour tous, villersois et commerçants, celui du stationnement.


STATIONNEMENT

Pour un commerce, il est primordial que les clients puissent s’y rendre facilement :
– à pied déjà (d’où une proposition par un intervenant de piétonniser la rue du Gal De Gaulle l’été)
– ou en trouvant une place de stationnement proche (payante en juillet/août). Mais chacun sait que trouver une place de stationnement en saison à Villers est très difficile, même si la création de zones à stationnement à durée limitée va dans le bon sens.

A part les personnes habitant le Centre Ville, la plupart des clients autres doivent venir à pied, ou s’ils viennent en voiture garer celle-ci à l’extérieur du centre, pour y faire leurs courses à pied. Si les participants sont d’accord pour ne pas transformer Villers en parking géant, ils souhaitent disposer de parkings alentour.

Plusieurs interventions à ce sujet :
Yves qui se plaint de la mauvaise qualité et/ou de l’exiguité des trottoirs le long de l’av. de la Brigade Piron empruntés par de nombreuses personnes âgées (Vé Maine).
Il observe qu’il y a de + en + de camping-cars occupant 2 places sur le parking av. Piron !

Plusieurs habitants de VILLERS 2000 éloignés du Centre Ville, regrettent :
1°) le cloisonnement de Villers 2000, où d’ailleurs trop de commerces sont fermés, qui souffre de son éloignement par rapport à Villers Centre ! Ceci dans les 2 sens, comme l’a fait remarquer une commerçante, il est faux de dire que Villers n’a pas eu de boucher pendant 8 ans … il y en avait un à Villers 2000, car Villers, ce n’est pas seulement Villers Centre, mais AUSSI Villers 2000.

2°) l’absence d’un distributeur de billets à Villers 2000 quand cela est nécessaire pour y faire de petites courses, un souci en particulier pour les plus âgés. A ce sujet il semble que le café de Villers 2000 aurait un local permettant d’y implanter un distributeur sécurisé. Danielle COEURDRAY, administratrice de VAC a fait part de son action avec J. GOSSELIN pour débloquer ce manque.
Une autre habitante plaide pour une 2ème pharmacie à Villers2000, et de façon générale plus de commerces. Car Villers2000 devrait être un endroit plus commercial.

Plusieurs commerçants ou services de Villers ont fait part du fait qu’ils devaient payer le stationnement de leurs véhicules, même lorsqu’ils stationnaient quelques minutes pour une livraison ou une intervention (ADMR, SCEN -nettoyage- …) et qu’ils souhaiteraient que la Mairie envisage pour eux un système où ils disposeraient d’un « macaron d’autorisation ».
Ceci quand différents marchands stationnent leurs camions devant leurs propres stands tous les jours sur la place du marché diminuant ainsi le nombre de places disponibles en centre ville !
Un participant a résumé ceci avec humour : la baguette à 26 €, il n’en a pas les moyens  ajoutant que désormais il fait ses courses dans des villes où le stationnement est gratuit (Dozulé ou Houlgate).

UNE NAVETTE ?

Un problème mentionné de nombreuses fois, s’ajoutant à la rareté des parkings, est le fait qu’il n’y ait pas de navettes pouvant transporter des personnes qui n’ont pas de voiture, ou qui préférent s’en passer pour faire des courses dans le centre ville.

Le Président de VAC a cité l’existence d’une navette littorale gérée par la SPL, mais en précisant que celle-ci s’arrêtait à Tourgéville. Sa prolongation jusqu’à Villers pourrait constituer une solution à creuser.

D’autres interventions intéressantes ont été faites pour faciliter les achats dans les commerces :
– Yves : proposer des navettes à la demande (ça existe dans sa ville de Saumur), ce qui a été également confirmé par Danielle COEURDRAY qui l’a aussi expérimenté en région parisienne
– Patrick : promouvoir l’idée de faire ses courses à Villers autrement, avec d’autres moyens de transports, comme le vélo-cabas, et la création de pistes cyclables qui font défaut à Villers. Il pense que Villers pourrait se singulariser en innovant avec des modes de transport inédits intra-ville.
– Christophe : fournir un service de crèche / halte garderie

CENTRE COMMERCIAL

Ce qui a plu à Patrick, nouvel arrivé à Villers où il réside depuis 1 an, ce sont tous ces commerces vivant en centre ville. Sur la question qui revient périodiquement de la création d’un centre commercial, il pense que ce serait condamner ces commerces qui font le charme de Villers.

Certains aimeraient toutefois la création d’un centre commercial de dimension restreinte incluant une Station Service, et des commerces non alimentaires qui n’existent plus à Villers (quincaillerie, pressing, laverie …). A ce sujet, ils souhaitent qu’une réflexion soit menée pour savoir lesquels.

L’ensemble des participants ne souhaite pas une grande surface alimentaire qui nuirait aux commerçants de Villers.


COMMERCE, EMPLOI et LOGEMENT

J. GOSSELIN faisant étant d’un taux de chômage élevé (16%) à Villers, fait remarquer que le 1er secteur d’emplois y est de très loin (72%) le commerce et les services. Le domaine des services à la personne devrait d’ailleurs selon lui aussi grossir.

L’argument souvent avancé de la création d’emplois (rémunérés au SMIC) dans une grande surface devrait être apprécié au regard du nombre de pertes d’emploi dans les commerces du Centre Ville.

Myriam responsable dans une entreprise artisanale de Villers qui emploie 25 personnes insiste à ce sujet sur le fait qu’il faut tout faire pour qu’il y ait davantage de jeunes travaillant à Villers, ce qui pour elle passe par le développement du logement social.

ANIMATIONS et NOUVEL OFFICE de TOURISME InDEAUVILLE

En fin d’assemblée, une question a été posée par le Président sur la qualité des animations de Villers et leur évolution au sein de la Société Publique Locale « InDeauville » qui, le rappelle-t-il, a absorbé l’Office de Tourisme de Villers.
Des interrogations se sont fait jour parmi l’assemblée, une majorité regrettant la disparition de l’Office de tourisme de Villers, et la suppression d’animations comme le Pique-nique géant.
Une grande réunion publique sera organisée au début de l’automne pour apporter plus d’éléments et discuter de l’évolution de l’activité commerciale à Villers et de l’avenir de la promotion touristique.

Pour conclure, le Président a remercié le personnel du Casino pour l’excellente organisation du petit déjeuner ainsi que les participants venus nombreux, les commerçants ayant fait l’effort de se déplacer un samedi matin et le Président de l’UCIA, Christophe PEREZ pour l’animation réussie de la réunion.

Le Bureau de Villers Au Coeur