La France est en tête des destinations touristiques dans le monde depuis les années 1980. L’activité touristique représente un apport économique important et un vecteur d’attractivité et de rayonnement de l’Hexagone. Malgré les événements qui ont frappé la France récemment, celle-ci a su rester la première destination mondiale.

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, et alors que le nombre de touristes dans le monde va passer d’1 milliard à 2 milliards en 2030, il convient de s’adapter, de corriger les insuffisances et d’anticiper les évolutions.

L’économie locale de Villers-sur-Mer est très largement basée sur le tourisme. Mais notre territoire est très concurrentiel puisque l’offre touristique de notre ville se confronte à celles, agressives, de Cabourg, Deauville, Honfleur et autre Trouville.

Devons-nous redéployer notre offre touristique pour continuer à exister et ne pas simplement devenir « la banlieue de Deauville » ? Ou l’avenir de Villers-sur-Mer se limite-t-il à la place qu’il a aujourd’hui ?

Quel genre de tourisme voulons-nous sur notre territoire ?